UN CORPS PROFESSORAL D’EXCEPTION

Violaine ANGER

Ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, ancienne élève du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Maître de conférences habilitée à diriger des recherches à l’Université d’Évry et à l’École polytechnique, où elle enseigne la musicologie et l’esthétique musicale. Ses recherches en cours portent sur les relations entre le langage, la langue et la musique. Elle est membre de POLART, chercheur au Centre d’Études et de Recherches comparées sur la Création (CERC). Elle est l’auteur de Le Sens de la musique (Paris, Presses de la rue d’Ulm, 2006), ainsi que de nombreux articles couvrant une période qui va des écrits sur la musique d’Augustin à la musique de Jean-Louis Florentz sur lequel elle vient d’organiser un colloque international à Lyon.

Hubert AUPETIT

Né en 1954, professeur de littérature. Il est ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégé de mathématiques, agrégé et docteur ès lettres. Il enseigne les lettres modernes en classes préparatoires littéraires au lycée Louis-le-Grand. Ses travaux de recherche portent sur l’œuvre de Pascal, sur les relations entre la pensée rationnelle et la pensée figurative, sur les relations entre la Bible et la littérature. Il est secrétaire de l’association ALLE (« Le latin dans les littératures européennes ») pour laquelle il a édité plusieurs ouvrages chez Fayard (Sans le latin, 2012 ; Le Bon Air latin, 2016). Il a également publié des livres sur l’aéronautique et sur la météorologie, des essais et des romans (sous un autre nom).

Marc BLÉTRY

Marc BLÉTRY est Maître de conférences à l’université Paris-Est Créteil (Paris 12) où il enseigne ou a enseigné la chimie des solutions, la science des matériaux et la mécanique des solides, Il est ancien élève de l’École Nationale Supérieure d’Électrochimie et d’Électrométallurgie de Grenoble. Il a fait sa thèse sur la plasticité des verres métalliques, au LTPCM. Ses recherches portent sur la déformation plastique des métaux (amorphes et cristallisés) et sur les milieux désordonnés.

Antoine BROWAEYS

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan,  reçu major à l’agrégation de physique-chimie, directeur de recherche au CNRS, Antoine Browaeys travaille au Laboratoire Charles Fabry de l’Institut d’Optique à Palaiseau. Il est aussi maître de conférence à l’École Polytechnique. Ses activités de recherches portent sur l’étude expérimentale d’ensemble d’atomes refroidis par laser et interagissant entre eux. Le but à très long terme de ces recherches est d’obtenir une meilleure compréhension du passage du monde microscopique, où les lois de la physique quantique s’appliquent, au monde macroscopique qui nous entoure, dans lequel les objets ont des comportements « classiques ». Antoine Browaeys a reçu pour ces travaux le prix Aimé Cotton de la Société Française de Physique et a été lauréat d’une bourse attribuée par le Conseil Européen de la Recherche.

Jean-Marc DANIEL

Né à Bordeaux en 1954, ancien élève de l’École Polytechnique, de l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique (ENSAE) et de l’IEP Paris, il est administrateur de l’INSEE et professeur d’économie à ESCP-Europe. Il est également chargé de cours à l’École des mines de Paris et à l’ENSAE. Il est directeur de la revue annuelle Sociétal. Jean-Marc Daniel assure une chronique dans la matinale de la radio BFM Business et est éditorialiste au journal Les Échos. Il est l’auteur du Que sais-je ? sur la politique économique. Il a publié plusieurs livres dont 8 leçons d’histoire économique, L’État de connivence et 3 controverses de la pensée économique (éd. Odile Jacob), Histoire vivante de la pensée économique (éd. Pearson), Le gâchis français (éd. Tallandier) et un Manuel d’économie (éd. Ellipse).

Cédric DEFFAYET

Ancien élève de l’École Normale Supérieure (Ulm), agrégé de physique, directeur de Recherche au CNRS et professeur chargé de cours à l’École Polytechnique, Cédric Deffayet a également enseigné pendant plus de 10 ans à l’École Normale Supérieure.  Ses travaux de recherche concernent la physique théorique et portent sur des sujets aux frontières de la relativité générale, de la cosmologie et de la physique des hautes énergies. Ils lui ont valu plusieurs prix et récompenses, il est notamment lauréat de l’European Research Council et a reçu la médaille de bronze du CNRS. Cédric Deffayet mène ses recherches à l’Institut d’Astrophysique de Paris (IAP) et à l’Institut des Hautes Études Scientifiques (IHÉS).

Chantal DELSOL

Membre de l’Institut (Académie des Sciences morales et politiques), Professeur des universités en philosophie, fondatrice de l’Institut de recherche Hannah Arendt et directrice de travaux sur la philosophie politique dans les pays d’Europe centrale et orientale. Elle est directeur de collection aux Éditions de la Table Ronde, puis aux Éditions du Cerf. Éditorialiste régulière au Figaro et à Valeurs Actuelles. Auteur d’ouvrages de philosophie, d’essais, de romans, traduits en quinze langues. Membre de l’Académie catholique de France.

Paul-Victor DESARBRES

 Ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm et diplômé de l’INALCO, agrégé de lettres classiques, il termine une thèse sur la littérature française savante de la fin de la Renaissance. Il a été lecteur à l’Université de Budapest (collège Eötvös), a enseigné à l’Université de Paris-Ouest Nanterre et à l’Université de Dunkerque, ainsi qu’en classes préparatoires littéraires. Il s’intéresse à la traduction et au commentaires de textes antiques à la Renaissance, et participe régulièrement à des colloques, séminaires ou groupes de recherche. Il traduit de la littérature hongroise.

Jean-Noël DUMONT

Né à Lyon en 1947, agrégé de philosophie, enseignant en classes préparatoires littéraires à Sainte-Marie Lyon jusqu’en 2012. En 1999 il crée le Collège supérieur, centre de réflexion et de formation, qui prépare aux concours de l’agrégation et du CAPES et propose des conférences à tout public. Il est élu à l’Académie Catholique de France en 2010. Jean-Noël Dumont a publié de nombreux articles et ouvrages, entre autres sur Pascal, Platon, Marx et Péguy. Il a publié les textes essentiels de Montalembert et préside l’Association des Amis de Montalembert.

Cosima FLATEAU

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, agrégée d’histoire, doctorante en histoire contemporaine des relations internationales. Ses recherches portent sur les enjeux stratégiques et identitaires dans le sandjak d’Alexandrette (1870-1945), et notamment sur les enjeux frontaliers et la vie des communautés levantines installées sur place. Elle fait passer des colles en classe préparatoire scientifique et dans le cadre de la préparation de l’agrégation d’histoire et  elle est chargée de TD à l’université de Paris 1. Elle a proposé des communications sur les réseaux consulaires au Proche-Orient, participe au groupe de recherches Consoli et a récemment organisé une journée d’étude sur les sorties de guerres (juin 2015) dont elle coordonne la publication des actes dans Les Cahiers du Sirice (à paraître).

Renaud FILLIEULE

Diplômé de l’École Centrale Lyon, docteur en sociologie de l’Université Paris-Sorbonne, habilité à diriger des recherches, il est Professeur à l’Université de Lille. Après une thèse sur La question de la rationalité dans les sciences sociales (1994), il a travaillé sur l’histoire de la pensée sociologique (Introduction aux sciences sociales, dir. par Bernard Valade, PUF, 1996). Il est l’auteur d’un ouvrage sur la Sociologie de la délinquance (PUF, 2001. Il a collaboré avec Raymond Boudon pour le « Que sais-je ? » sur Les méthodes en sociologie (PUF, 2002), et s’est ensuite principalement intéressé à l’école autrichienne d’économie (L’école autrichienne d’économie. Une autre hétérodoxie, Septentrion, 2010)

Christian HESS

Christian Hess est agrégé de Mathématiques, docteur d’État ès Sciences Mathématiques, Professeur émérite à l’Université Paris Dauphine. Il est l’auteur de nombreux articles dans des revues scientifiques internationales (probabilités, statistique, analyse). Il a enseigné dans plusieurs universités étrangères. Fondateur du master Actuariat de l’université Paris Dauphine (2001), il a dirigé cette formation jusqu’en 2010. Il est également membre de l’Institut des Actuaires et du jury de ce même institut.

Mohamed HOUKARI

Né en 1984. Ancien élève de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique, docteur en Mathématiques Appliquées, il évolue pendant 10 ans dans la finance quantitative (BNP Paribas et Société Générale)avant de se reconvertir dans l’enseignement. Agrégé de Mathématiques, il est actuellement professeur en classes préparatoires (filière ECS) au lycée Henri-IV à Paris. Par ailleurs musicien à titre amateur, il pratique le piano depuis l’âge de 6 ans et est diplômé du Conservatoire Supérieur de Paris.

Thierry-Dominique HUMBRECHT

Né à Paris en 1962, dominicain, enseigne au Studium dominicain de Bordeaux, aux Instituts Catholiques de Toulouse et de Paris, à l’Institut Saint Thomas d’Aquin (Toulouse). Docteur en philosophie (Théologie négative et noms divins chez saint Thomas d’Aquin, Vrin, 2006) et en théologie (Trinité et création au prisme de la voie négative chez saint Thomas d’Aquin, Parole et Silence, 2011). A contribué à la réédition de certains ouvrages d’Étienne Gilson et collabore à l’édition à venir de ses Œuvres complètes (Vrin). Il prépare une HDR de philosophie sur « Dieu et la métaphysique chez saint Thomas d’Aquin ».

Christian JAMBET

né en 1949, agrégé de philosophie, Directeur d’études à l’École pratique des hautes études (Ve Section), est spécialiste de philosophie islamique. Après son agrégation de philosophie, il apprend le persan et l’arabe et devient l’élève d’Henry Corbin, spécialiste de l’Iran et de l’Islam chiite. Il a consacré ses travaux à l’exploration du devenir des philosophies grecques chez les auteurs arabes et persans, tout en révélant l’apport essentiel des perspectives de pensée différentes qu’introduit l’islam dans la philosophie. Il est l’auteur, entre autres d’Apologie de Platon, Essais de métaphysique (1976), La Logique des Orientaux. Henry Corbin et la science des formes (1983), La Grande résurrection d’Alamût. Les formes de la liberté dans le shî’isme ismaélien (1990), L’Acte d’être. La philosophie de la révélation chez Mollâ Sadrâ (2002), Qu’est-ce que la philosophie islamique ? (2011)

Nathalie JANSON

Nathalie Janson a obtenu son doctorat en Économie en 2000 à la Sorbonne, sous la co-direction du Professeur de Boissieu et du Professeur Fourçans de l’ESSEC. Sa thèse a été consacrée à la question de l’évolution du ratio de fonds propres bancaires dans une perspective historique comparant la France et les États-Unis. Elle a développé une approche critique de la réglementation bancaire basée sur la théorie autrichienne et la théorie de la banque libre en particulier, qu’elle a étudiée sous la direction des professeurs  Salin,  Selgin et White. Depuis lors, elle s’est forgée une expertise sur les accords de Bâle et aujourd’hui Bâle III mis en place dans de nombreux pays. Après avoir été professeur assistante à EM Lyon et avoir vécu plusieurs années en Italie, Nathalie Janson est depuis 2001 Professeur associé d’Économie à Neoma Business School (ex Rouen Business School). Elle y enseigne, principalement dans l’English track, des cours d’introduction à l’économie et d’économie monétaire et bancaire. Elle collabore également depuis 2007 avec Science Po et est formatrice pour le cabinet de consultant en Finance AC sur les thématiques de Bâle. Elle publie dans des revues scientifiques à comité de lecture sur les questions de réglementation bancaire et de politique monétaire. Elle est également présente dans les médias par ses contributions dans la presse écrite et audiovisuelle

Laurent LAFFORGUE

Membre de l’Institut (Académie des Sciences), Médaille Fields de Mathématiques. Né en 1966, il est ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégé de Mathématiques. Il est Directeur de recherches au CNRS et Professeur à l’Institut des Hautes Études scientifiques (IHES). Il a apporté une contribution exceptionnelle dans les domaines de la théorie des nombres et de la géométrie algébrique. Depuis 2004, il s’est impliqué publiquement dans les questions d’éducation. Il a cosigné avec Alain Connes et d’autres scientifiques le texte Les savoirs fondamentaux au service de l’avenir scientifique et technique : comment les réenseigner. Il a écrit avec Liliane Lurçat et d’autres auteurs l’ouvrage intitulé La Débâcle de l’école.

Alain LANAVÈRE

Ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm (1964), professeur  agrégé des lettres (classiques), docteur ès lettres. Il a enseigné la littérature française à l’Université de Paris-IV (Sorbonne), où il assurait la préparation à l’agrégation des lettres, et à l’Institut Catholique de Paris. Il a présidé dix ans durant le jury de culture générale de HEC et a donné des cours à l’ESCP. Actuellement, il reste professeur à l’Institut Catholique d’Études Supérieures (ICES) de La-Roche-sur-Yon (Vendée). Alain Lanavère a publié nombre d’articles sur sa spécialité, le XVII° siècle, mais aussi sur les romanciers François Mauriac, José  Cabanis, Michel Déon ; il a publié, sur la comtesse de Ségur, Promenades à Fleurville (Les Cahiers séguriens, 2008) et quantité d’études, et il vient de rééditer un roman de René Bazin (Gingolph l’abandonné, éd. Clovis).

Hélène de LAUZUN

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm (2003), major de l’agrégation d’histoire (2006), docteur en histoire contemporaine spécialiste des relations entre la France et l’Autriche (La question autrichienne en France dans les années trente), elle enseigne à l’Institut Catholique de Paris, à l’Institut Catholique d’Études Supérieures de La Roche sur Yon, et à l’Institut d’Études Supérieures des Arts. Elle s’intéresse spécifiquement à l’ère culturelle de l’ancienne Double monarchie, et prépare actuellement une synthèse sur l’histoire de l’Autriche aux éditions Perrin. Elle contribue par ailleurs au Figaro Histoire, et pratique à un niveau professionnel la valse viennoise.

André LOUCHET

Agrégé de l’Université, Docteur d’État ès Lettres, Professeur émérite  de Géographie à l’Université de Paris Sorbonne où il a assuré notamment la préparation à l’agrégation. Il est l’auteur de La planète Mars, description géographique dans la Collection Recherches en Géographie (éditions Masson, 1988), La planète océane, précis de géographie maritime, Collection U, Armand Colin (2009, 2014), Les océans : bilan et perspectives, Collection Cursus, Armand Colin (2013, 2015),  Atlas des mers et des Océans, éditions Autrement, Paris, (2015), ainsi que de nombreux articles portant sur la télédétection et l’imagerie aérospatiale, la planétologie, et la géomorphologie de l’Asie du Sud. ll a enseigné la géographie maritime à l’École navale et il est Capitaine de Corvette (R).

Jean-Michel MORIN

Ancien élève d’HEC, agrégé de Sciences économiques et sociales, docteur et HDR en sociologie. Il a enseigné en lycée et a été associé naguère à la conception des programmes sur les relations de commandement pour les écoles de l’Armée de Terre. Maître de conférences à l’Université Paris Descartes (Paris V), il a dirigé la Licence de Sciences sociales, un Master en Ressources humaines et a été membre du Conseil d’administration de cette université. Il intervient aussi à l’Institut de Philosophie Comparée (IPC) et au sein des Collèges Universitaires Français (CUF) de Russie. Spécialiste de sociologie des organisations, ses travaux portent principalement sur la participation aux changements et sur l’exercice de l’autorité. Il a publié notamment : Sociologie de l’entreprise, PUF, 1999 ; Boudon, un sociologue classique, L’Harmattan, 2006.

Frédéric MORLOT

Né en 1982. Ancien élève de l’École Polytechnique puis de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm pour son doctorat, ingénieur des Mines, agrégé de mathématiques, Frédéric Morlot a commencé sa carrière dans l’industrie et en cabinet ministériel avant de se reconvertir dans l’enseignement. Il est actuellement professeur en classe préparatoire (MPSI) au lycée Sainte-Geneviève à Versailles. Il est également l’auteur d’un petit ouvrage de vulgarisation à destination des jeunes, Les Illuminations d’Albert Einstein (aux éditions Les petits Platons), traduit dans de nombreux pays étrangers. Parallèlement, il mène de nombreuses activités musicales autour du violon et de l’orgue, deux instruments qu’il pratique avec bonheur.

Jean-Louis MUCCHIELLI

Diplômé de l’IEP de Paris, agrégé de sciences économiques, docteur d’État en Sciences économiques. Il a été Professeur à Paris I, et il est maintenant Directeur de la faculté et de la Recherche à Skema Business School. Spécialiste d’économie internationale, il est l’auteur ou le directeur de publication d’une vingtaine d’ouvrages en français, anglais, russe et japonais et il a publié plus de 70 articles dans des revues internationales à comité de lecture. Les premiers travaux de Jean-Louis Mucchielli, à partir de 1977, portaient sur les échanges intra-industriels qui faisaient à l’époque l’objet de très peu d’investigations en Europe. Puis il a travaillé, entre autres, sur la multinationalisation des firmes, sur l’impact des délocalisations, sur la géographie et les localisations des firmes internationales et sur leur géostratégie, sur la notion de compétitivité par la qualité. Jean-Louis Mucchielli a été Recteur d’académie puis Directeur général de l’enseignement supérieur. Il a également été président du jury de l’agrégation de Sciences économiques et sociales en 2008-2010..

Philippe NEMO

Ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, Philippe Nemo est Docteur d’État ès Lettres et Sciences humaines. Il a enseigné à l’Université de Tours, à l’Institut Auguste Comte, puis à l’École supérieure de Commerce de Paris (ESCP) où il a été responsable pendant plus de trente ans des enseignements d’Humanités et Sciences sociales. Il est également Maître de Conférences à HEC. Philosophe, auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il est spécialiste de philosophie politique, mais il a abordé également les questions éducatives, esthétiques et religieuses. Son livre Qu’est-ce que l’Occident ? a été traduit en douze langues. Il a reçu en 1999 le prix Koenigswarter de l’Académie des sciences morales et politiques pour son Histoire des Idées politiques dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Philippe Nemo est Président de la Fondation Lettres et Sciences et Directeur de l’École professorale de Paris.

Jan Villem NOLDUS

Il a fait des études d’histoire de l’art, d’anthropologie et de philosophie à Amsterdam, Rome et Paris. Après avoir été actif dans le monde des musées et dans l’édition, il s’est tourné vers l’enseignement, sa véritable passion. A Paris, il enseigne l’histoire de l’art notamment à l’École du Louvre, au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse et au Nouveau Centre Néerlandais. Jan Willem Noldus s’intéresse particulièrement à la dimension anthropologique de la création artistique, la relation entre œuvre d’art et vision du monde, et à la didactique de l’histoire de l’art. Il a publié en plusieurs langues sur ces sujets. En 2011 il a fait paraître un Manuel d’histoire des arts (La Libraire des Écoles) comme support de l’enseignement de l’histoire de l’art en tant que discipline autonome dans les écoles françaises.

Benoît RITTAUD

est mathématicien, maître de conférences à l’université Paris-13. Spécialiste en systèmes dynamiques et théorie des nombres, il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages de mathématiques à destination de divers publics, dont certains traduits en plusieurs langues. Ancien chargé de communication pour le CNRS, il présente régulièrement des conférences en France et à l’étranger.

Yann RIVIERE

Agrégé d’Histoire, Directeur d’études à l’EHESS, membre de l’École française de Rome, puis Directeur des Études pour l’Antiquité dans cet établissement. Spécialiste d’histoire romaine, Yann Rivière mène des recherches sur l’histoire politique et sociale et les institutions judiciaires dans la Rome antique, de la République à l’Antiquité tardive. Il a publié notamment : Le cachot et les fers. Détention et coercition à Rome, Paris, Belin, 2004 ; Les délateurs sous l’Empire romain, BEFAR 311, 2002. Il a  réalisé, seul ou en collaboration, des catalogues d’expositions : Rome et les barbares. La naissance d’un nouveau monde, éd. Skira, 2008 ; De la Grèce à Rome. Tarente et les lumières de la Méditerranée, éd. Sepia, 2009. Il vient d’achever un livre sur Germanicus.

Virginie SUBIAS-KONOFAL

Agrégée de Lettres Classiques et docteur ès Lettres, . Sa thèse sur la poétique de la prière chez Ovide est en cours de publication aux éditions Brepols. Ses recherches portent sur l’esthétique des rituels et sur la frontière entre langue poétique et langue religieuse dans l’Antiquité. Elle a enseigné le français, le latin et la culture antique en classes préparatoires au lycée Lakanal (Sceaux), en classes littéraires comme en classes scientifiques, mais a également travaillé plusieurs années dans un lycée classé Pôle Violence et Zone d’Éducation Prioritaire, dans la banlieue nord de Paris. Elle a pu y nourrir la réflexion pédagogique qu’elle partage depuis plusieurs années avec les étudiants de l’ILFM, qu’elle forme en culture générale et en histoire de la pédagogie.

Claude TERREAUX

Professeur agrégé de lettres classiques. Il a enseigné dans plusieurs lycées et collèges, en province et dans la région parisienne. Il a travaillé quelque temps au Service du dictionnaire de l’Académie française. Il enseigne à présent au collège Pierre de Ronsard à Montmorency et est professeur intervenant auprès d’élèves de classes préparatoires au lycée Jean Zay, à Paris. Il a publié une dizaine de traductions de textes anciens, grecs et latins, aux éditions Arléa, notamment la Théogonie et Les Travaux et les jours d’Hésiode, Voyage dans la lune et Éloge du parasite, de Lucien, Éloge de la calvitie de Synésios de Cyrène. Il est également l’auteur de Vous reprendrez-bien un peu de latin ?

Marie-Odile THIROUIN

Ancienne élève de l’École normale supérieure (Sèvres-Ulm), agrégée d’allemand, docteur en études germaniques. Elle est maître de conférences à l’Université Lyon 2 où elle enseigne la littérature comparée, de la licence à la préparation de l’agrégation de lettres modernes. Son domaine de recherche est celui des imaginaires nationaux et des transferts culturels en Europe centrale. Elle traduit de l’allemand et du tchèque.

Arnaud TOURIN

Docteur en physique acoustique de l’Université Paris Diderot, Arnaud Tourin est professeur à l’ESPCI Paris où il enseigne la physique des ondes. Il y dirige l’Institut Langevin, un laboratoire dédié aux ondes qui allie, dans un esprit très pluridisciplinaire, physique fondamentale, physique appliquée et création d’entreprises. Il est auteur de plus de 60 publications, inventeur de 6 brevets et co-fondateur de la société Time Reversal Communications (société du groupe ATOS). Il a été lauréat du prix Diderot Innovation en 2007. Ancien membre du Conseil National des Universités et du Comité National de la Recherche Scientifique, il siège aujourd’hui au Conseil de la Recherche de l’Université Paris Sciences et Lettres.

Bernard VALADE

Professeur émérite à Faculté des Sciences Humaines et Sociales – Sorbonne (Université Paris 5). Ancien directeur de l’École Doctorale 180 à la Sorbonne (2002-2010), Bernard Valade a été directeur scientifique adjoint du département SHS au CNRS (1994-1997). Conseiller scientifique à Encyclopaedia Universalis pour les sciences sociales (1978-2003), secrétaire général puis président du comité de rédaction de L’Année sociologique (1988-2013), il est l’auteur de nombreuses publications, dont Pareto – La naissance d’une autre sociologie (Presses Universitaires de France, 1990), ouvrage couronné par l’Académie des Sciences Morales et Politiques. Il est aujourd’hui membre de la rédaction de  la revue du Comité pour l’histoire du CNRS, Histoire de la recherche contemporaine, et rédacteur en chef de la revue Hermès (CNRS éditions).

Recevez notre lettre d'information

Pour suivre notre actualité, nos programmes, l'ouverture de nos concours etc.

Merci!

Share This